Pourquoi FAIR?

Aperçu des points les plus importants

Un prix du lait trop bas

Le prix bas du lait de centrale préoccupe les producteurs de lait suisses. La récente décision de l'Interprofession du lait d'augmenter le prix indicatif (23 août 2017) est un pas dans la bonne direction, à savoir une meilleure rémunération de nos agriculteurs. Mais nous sommes encore loin d'un revenu assurant une existence digne.

Du travail non rémunéré pour faire tourner l'exploitation

Nombreux sont les producteurs de lait à couvrir tout juste leurs coûts avec le prix du lait qu'ils obtiennent. Il ne reste plus de quoi investir dans l'avenir. Les exploitations agricoles subsistent grâce aux parents, aux grands-parents et aux enfants, qui ne sont souvent pas rémunérés, ou très peu.

Un prix minimal de 78 centimes nets

Les calculs de la Fédération des Producteurs Suisses de Lait (FPSL) révèlent que le prix du lait minimal garantissant la survie des agriculteurs au sein d'une structure des coûts optimisés est de 78 centimes nets. Plus de la moitié du lait produit est rémunéré à un prix inférieur à ces 78 centimes, contraignant les producteurs à vivre à la limite de la pauvreté.

partage